Eté 2016

L'hôtel Solemare, quai nord à Bonifacio, me fait l'honneur d'accueillir ma série "Fantômes" dans son salon et son espace d'accueil, comme en écho à la superbe vue qu'il offre sur le port .....
rien rien rien rien rien rien rienrien rien rien rien rien rien rienrien rien rien rien rien rien rienrien rien rien rien rien rien rienrien rien rien rien rien rien rienrien rien rien rien rien rien

Follow by Email

EXPO DU 16 AU 31 JUILLET 2012

EXPO DU 16 AU 31 JUILLET 2012

Nature Humaine

Nature Humaine

Affût

Affût
"La Luna vino a la fragua, con su polizon de nardos ..."
(Federico Garcia Lllorca)

Bianca

Bianca

Heaume

Heaume

Pélerin

Pélerin

A bout de souffle

A bout de souffle

Sphynx

Sphynx

Peau Rouge

Peau Rouge

Sentinelle

Sentinelle

Taloola 2

Taloola 2

OVNI

OVNI

Mandoline

Mandoline

Loreleï

Loreleï

King & Queen

King & Queen

Reversi Blues

Reversi Blues

Taloola 1

Taloola 1

Gasoline

Gasoline

Latine

Latine

Haie d'Honneur

Haie d'Honneur

Colporteur

Colporteur

Magic Circus

Magic Circus

Pirate

Pirate

Bastion

Bastion
-----------------------------------------------------------------

lundi 27 juin 2016

Eté 2016 : l'hôtel Solemare, quai nord à Bonifacio, me fait l'honneur d'accueillir ma série "Fantômes" dans son salon et son espace d'accueil, comme en écho à la superbe vue qu'il offre sur le port .....

vendredi 25 septembre 2009

On ne se laisse dicter que ce qu'on aime écrire...

On entend parler, ces derniers jours, d’une législation sur les modifications photographiques, visant à pallier « la dictature de l’image »… Voilà qui ne pouvait que me faire sourire.
Aux visiteurs de mon exposition qui me demandent si mes photos sont « trafiquées », j’ai pris l’habitude de répondre « pas plus que celles des top-modèles dans les magazines » … puis je montre le cliché brut, afin d’étayer mon propos.
Je me souviens d’une jeune femme s’exclamant alors, d’un air faussement désabusé : « ah oui, y’a quand même de bonnes bases !... pour les Tops aussi alors ? Ahlala, vous brisez tous mes espoirs ! ».
L’image magnifiée est-elle dictatoriale et liberticide, ou bien, au contraire, ne nous ouvre-t-elle pas au rêve ? Les peintres, de tous temps, n’ont-ils pas donné leur vision exacerbée du monde, de la même façon ? Faut-il fermer le Louvre pour cause de manipulation mentale ?
Le problème est que la photographie est souvent réduite à la simple reproduction d’un instant T. Simple reproduction… Le « Baiser de l’Hôtel de ville » n’a-t-il pas été mis en scène, comme une récente polémique l’a révélé ? L’image en est-elle moins belle ? Les Stars Hollywoodiennes de la grande époque se faisaient, parait-il, casser la mâchoire et enlever des côtes afin de mieux correspondre aux critères de beauté du moment… dans la lignée des Femmes Girafes, des Femmes à Plateaux, des Geishas aux pieds volontairement atrophiés, des « piercings » divers et autres scarifications… La recherche d’une certaine beauté, variable au gré des temps, des civilisations, des individus, me semble commune à l’humanité entière, et je préfère pour ma part la retouche virtuelle aux charcutages chirurgicaux.
Il est vrai que la photographie, à ce jour, est sans relief, sans odeur, sans mouvement, sans vibration tactile ; une feuille à plat, un écran, éventuellement. Il faut donc pallier à ces manques, et que peut-on offrir de mieux, si l’on n’ouvre la porte de l’imaginaire ? Et qui dit que le rêve ne fait pas partie de la vie ?
J’incite, et je continuerai d’inciter les visiteurs de mes expositions à partir à la recherche de mes pétrifiés, de mes bateaux fantômes. Parcequ’en réalité, ils ne sont pas miens, ils ne sont pas même nôtres, ils sont.
Vivons aussi l’imaginaire !

lundi 9 février 2009

Expo Porto-Vecchio, Décembre 2008 / Janvier 2009

Un espace splendide, des bibliothécaires extraordinaires, des visiteurs réactifs.... un rêve !!! Merci à toutes et tous !

mardi 5 août 2008

Expo Bonifacio, Juillet 2008

A tous ceux qui ont eu la gentillesse de s'arréter un instant, pour un sourire, pour me dire leur intérêt, leur curiosité, leur émotion quelques fois, si vous passez par là, un grand merci !